Lutte contre le christianisme

Lutte contre le christianisme

 

IV, 24

 

1795-1796

 

Ouy sous terre saincte d’ame voix fainte,

Humaine flamme pour divine voyr luire,

Fera des seuls de leur sang terre tainte

Et les saints temples pour les impurs destruire.

 

La constitution civile du clergé « d’inspiration gallicane et même janséniste [1] » visait à rendre l’Eglise de France autonome par rapport au pape. La lutte révolutionnaire contre le catholicisme culmine pendant la Terreur. Le calendrier révolutionnaire est institué en octobre 1793. Le 10 novembre, le culte de la raison (« Humaine flamme » : inspiration purement humaine ») est célébré à Notre Dame (« saints temples… »).

Sous le Directoire, la séparation de l’Eglise et de l’Etat est proclamée mais 2000 prêtres sont déportés (« seuls », voir quatrain II, 12).

 

 



[1] ibid., p. 84

Contact