Les complots militaires de la Charbonnerie

Les complots militaires de la Charbonnerie

 

IV, 62

 

1823-1824

 

Un coronel machine ambition,

Se saisira de la plus grande armee,

Contre son prince fainte invention,

Et descouvert sera souz la ramée.

 

La Charbonnerie, fondée en 1821 par deux jeunes gens, Joubert et Dugied à l’exemple des carbonari italiens, comptera près de 40 000 adhérents - intellectuels, étudiants, militaires - et aura parmi ses chefs Lafayette, Manuel et Dupont de l’Eure. Elle fomentera une dizaine de conspirations militaires (« coronel » : colonel [1]) qui toutes échouèrent.

L’affaire des quatre sergents de la Rochelle illustrent ces tentatives. Raoulx, Goubin, Pommier et Boriès essayèrent de soulever leur caserne mais furent trahi par un des leurs, Goupillon. Les quatre sergents furent guillotinés en 1822.

Après avoir essayé de soulever les soldats de l’expédition d’Espagne, la Charbonnerie se dispersera en 1823.

Initialement les carbonari étaient des charbonniers qui travaillaient en forêt (« ramée »).

 



[1] R. Grandsaignes d’Hauterive, « Dictionnaire d’ancien français », Larousse, 1947

Contact