Le Wahhabisme et l’Arabie Saoudite

Le Wahhabisme et l’Arabie Saoudite

 

V, 55

 

1892-1893

 

De la Felice Arabie contrade,

Naistra puissant de la loy Mahometique,

Vexer l’Espaigne, conquester la Grenade,

Et plus par mer à la gent Lygustique.

 

Le cheikh Mohammed ibn Abdulwahhab (1703-1791) prône une réforme religieuse visant au retour à un Islam orthodoxe. Le fondateur de la dynastie saoudienne, l’émir Muhammad ibn Saoud, converti au wahhabisme, se lança dans la conquête du monde musulman et parvint jusqu’à Damas et Bagdad. Il fut refoulé par l’Egyptien Mehmet Ali parti en campagne contre lui de 1811 à 1818 à la demande du sultan ottoman.

En 1892, la dynastie fut déposée par Ibn al-Rachid et ses membres s’enfuirent en exil à Koweit. En dix ans, à partir de 1902, un membre de la famille , Abd el-Aziz, appelé Ibn Saoud, né en 1882, réussit à reconquérir et unifier une grande partie de la péninsule arabique. Il en sera roi en 1932 jusqu’à sa mort en 1953. « Son aventure coïncide avec un renouveau de la foi wahhabite [1]».

Les deux derniers vers du quatrain marquent l’ambition du fondateur de la dynastie des Saoud.

 



[1] Henry Laurens, « L’Orient arabe, Arabisme et Islamisme de 1798 à 1945 », Armand Colin, 1993, p. 139

Contact