Le pape Pie X

Le pape Pie X

 

V, 79

 

1910

 

Par sacrée pompe viendra baisser les aisles,

Par la venue du grand législateur :

Humble haulsera vexera les rebelles,

Naistra sur terre aucun æmulateur.

 

Giuseppe Sarto (1835-1914), patriarche de Venise depuis 1893, devint pape en 1903 après le décès de Léon XIII.  « Ses priorité étaient nettes : piété du clergé et du peuple, pureté de la doctrine, adaptation des moyens d’apostolat aux nécessités du temps […]  Il encouragea l’action catholique des laïcs, intensifia l’enseignement du catéchisme et améliora la prédication. Par son décret célèbre sur la communion, il abaissa l’âge de la première communion et recommanda la réception fréquente voire quotidienne de l’eucharistie. Il réforma le bréviaire et le missel, réintroduisit le chant grégorien dans la liturgie, simplifia le code de droit canon et modernisa les méthodes de travail de la curie pour qu’elle puisse mieux assumer l’accroissement de ses tâches consécutif à la centralisation grandissante de l’administration de l’Eglise. Ses contemporains n’eurent pas toujours conscience qu’ils avaient là un des plus grands papes réformateurs de l’Histoire [1] ».

Son esprit de charité n’est pas mis en doute (« Haussera les humbles »). Il accueillit au Vatican même des sans-abri, victimes du tremblement de terre de Messine en 1908. Cependant, influencé par le courant conservateur, il condamne le Sillon de Marc Sangnier ainsi que le modernisme par l’encyclique « Pascendi » et  impose aux candidats au sacerdoce un serment antimoderniste (« vexera les rebelles »).

 



[1] Jean Mathieu Rosay, « Chronologie des Papes », Marabout, 1988, p.467

Contact