Turin, capitale des Etats savoyards
Turin, capitale des Etats savoyards

 

I, 6

 

1561-1562

 

L’œil de Ravenne sera destitué

Quand Ă  ses pieds les aesles failliront :

Les deux de Bresse auront constitué

Turin, Verseil, qui Gaulois fouleront.

 

C’est en 1562 qu’Emmanuel-Philibert, duc de Savoie et possesseur de la Bresse, Ă©tablit officiellement sa capitale Ă  Turin qu’il avait rejoint dès 1559 en abandonnant ChambĂ©ry (« constituĂ© Â» du latin « constituere Â» instituer ou Ă©tablir [1]).

Les guerres d’Italie se situent dans une pĂ©riode de dĂ©clin pour les Etats savoyards qui faillirent passer sous la tutelle française. Ils ont perdu en effet le bas Valais en 1477, le Pays de Vaud en 1536 et abandonneront Ă  la France la Bresse, le Bugey et le Pays de Gex en 1601. La bataille de Ravenne du 11 avril 1512, qui illustre ces guerres, oppose les Français, conduits par Gaston de Foix et unis aux ImpĂ©riaux et aux Ferrarais, Ă  la ligue rĂ©unie par le Pape Jules II et constituĂ©e par les Espagnols, les Pontificaux et des mercenaires suisses.

Le traité de Cateau-Cambrésis de 1559 sauve l’autonomie de la Savoie.



[1] FĂ©lix Gaffiot, « Dictionnaire abrĂ©gĂ© Latin-Français Â», Hachette, 1978

nostradamus-centuries@laposte.net