Les Cenci

Les Cenci

 

I, 57

 

1599-1600

 

Par grand Discord la trombe tremblera,

Accord rompu, dressant la teste au ciel :

Bouche sanglante dans le sang nagera,

Au sol sa face ointe de laict & miel.

 

Nostradamus a trouvĂ© le morceau dans le De honesta disciplina de Petrus Crinitus, et c'est sans doute aussi lĂ  que l'a trouvĂ© CĂ©sar de Nostredame qui le reprend Ă  ses propres fins dans son Histoire et Chronique de Provence, car il possĂ©dait toujours le livre dans sa bibliothèque. Crinitus se pâme devant ces elegantissimi uersus et la description faite graphicè & eruditè ; ni lui, ni Nostradamus, ni CĂ©sar ne se doutent de l'intention satirique de l'auteur latin, qui parodie le style de la Pharsale de Lucain. S'ensuit la traduction de CĂ©sar, moins concise que le quatrain de son père, dans le goĂ»t oratoire de l'Ă©poque :

 

La trompette a sonné, on a veu la Discorde

Arrachant sa perruque outrageusement orde,

Sortir des fonds glacez, du fleuve stygieux,

Et son chef infernal eslever jusqu'aux Cieux (Pierre Brind'Amour, Les premières centuries, ou, Propheties (édition Macé Bonhomme de 1555) de Nostradamus, 1996 - www.google.fr/books/edition).

 

Le miel et le lait reviennent dans le quatrain VI, 89 dont ce site donne une interprétation en rapport avec la Pharsale.

 

Discorde politique et discorde familiale

 

Morto Sisto, Urbano VII non regnò che soli dodici giorni, e pochi altri mesi il di costui successore Gregorio XIV. Questi nel suo breve pontificato si gitto nella lega contro Enrico IV re di Navarra, e ciò per favorire i disegni della corte spagnuola, che aspirava alla corona di Francia. Rinnovò allora il Papa le scomuniche contro Enrico, scomuniche che il Parlamento di Tours condanno come scandalose e contrarie alla Chiesa ed ai suoi decreti; dichiaro di piĂą lo stesso Gregorio; nemicol della' pace e della unione dei fedeli, gnemico del re e dello stato; complice della congiura di Spagna e protettore dei ribelli e del reo parricida di Enrico III. Ecco come la politica temporale dei pontefici porta la discordia civile fra i popoli; degrerre'i'tra la nazioni; lo scisma tra i fedeli; to spergiuro i infine e l'assassinio ! Successe a Gregorio il vecchio Innoccenzio IX, ma per men di due mesi; indi Clemente VIII venuto al papalo, mentre ordinara si torturasse il gran Galileo, spediva lettere in Francia e degli altri regni onde rina novare una lega contro Enrico IV di Borbone. Il re spagnuolo infatti, istigato dal papa nei suoi desideri, spedi un forte esercito contro Enrico; però suscitatisi dei tumulti nelle liandre, l'esercito ispano fu costretto ad abbandonar la Francia e restituirsi nel proprio regno. Ma la lega era giĂ  pronta ed assali Enrico nei suoi stati, nella qual ricorrenza si videro i nobili di Linguadoca marciare sotto il comando militare d'un cappuccino. Enrico trionfa della lega, e quindi, per non venir disturbato, dalle continue lotte che gli moveva contro il papa, 'sul pretesto di non esser egli cattolico, finse d'abiurare la religione riformata, e tolse ogni pretesto a Clemente di molestario. Ma il papa che voleva portare al trono di Francia il re spagnuolo, visti tornare a vuoto i tentativi della lega e le minacce religiose, ricorse al pognale d'un assassino, o per mano del Ravagliac, cadeva trucidato il nuovo re francese, mentre i supplizi della famiglia Cenci e di Giordano Bruno, ordinati da questo pontefice, facevano raccapricciare d'orrore l'Europa civile (Giuseppe avvocato Coniglio, Italia e Roma, ovvero Chiesa libera in libero Stato, 1865 - books.google.fr).

 

Tête coupée

 

Selon la légende, Francesco Cenci, personnage au tempérament violent et au comportement immoral, ayant abusé de son épouse et de son fils, était sur le point de commettre l'inceste avec Beatrice. Il avait été emprisonné pour d'autres crimes, mais, grâce à la clémence dont les nobles bénéficiaient, il avait été rapidement libéré. Beatrice avait essayé à plusieurs reprises, mais en vain, d'informer les autorités sur les agissements de son père. Quand celui-ci découvrit les accusations de sa fille à son encontre, il envoya Beatrice et Lucrezia vivre dans le château de famille loin de Rome. Les quatre membres de la famille Cenci estimèrent qu'ils n'avaient pas d'autre choix que d'essayer de se débarrasser de Francesco et tous ensemble organisèrent un complot. Le 9 septembre 1598, au cours d'un séjour au château de Francesco, deux vassaux (dont l'un était devenu en secret l'amant de Beatrice) avaient empoisonné celui-ci, mais cela n'avait pas suffi pour le tuer. Afin de l'achever, Beatrice, sa mère, ses frères et sœurs avaient frappé Francesco avec un marteau jusqu'à ce que mort s'ensuive puis avaient jeté le corps par-dessus un balcon afin de simuler un accident, mais personne ne crut à cette thèse.

 

Les quatre membres de la famille Cenci furent arrêtés, reconnus coupables et condamnés à mort. Le peuple de Rome, au courant des raisons de l'assassinat, protesta contre la décision du tribunal et obtint une suspension de l'exécution. Mais le Pape Clément VIII refusa la grâce et, le 11 septembre 1599 à l'aube, les condamnés furent conduits au Pont Sant'Angelo où se situait l'échafaud. Giacomo, frère aîné de Beatrice, eut la tête écrasée sur le billot d'un coup de maillet, puis il fut démembré et ses membres accrochés aux quatre coins de la place. Ensuite arriva le tour de Lucrezia et de Beatrice, amenées sur le billot où elles furent décapitées à l'aube à l'aide d'une espèce de guillotine appelée mannaya1. Seul le jeune garçon, Bernardo (le deuxième garçon né du mariage de Francesco et Lucrezia Petroni), fut épargné. Conduit à l'échafaud afin d'assister à l'exécution de ses proches, avant d'être remis en prison, ses biens furent confisqués au profit de la famille du pape et emprisonné à vie, mais fut liberé une année plus tard.

 

Beatrice fut enterrée dans l'église de San Pietro in Montorio à Rome. Sa tête coupée reposait sur un plat d'argent. La tombe fut profanée en 1798 par les soldats de Bonaparte qui fouillaient les sépultures à la recherche d'objets précieux et de plomb pour fondre des balles. La tête de Beatrice disparut à ce moment-là (fr.wikipedia.org - Beatrice Cenci).

 

"lait" : Lettre à la Présidente

 

L'histoire de la mère de BĂ©atrice Cenci, Ă  qui l'on ne pouvait couper la tĂŞte, parce que ses tĂ©tons, gros comme des bombes, l'empĂŞchaient d'appuyer son cou sur le billot, et qui m'avait toujours paru singulière, se comprend parfaitement ici. Ce n'est pas la grande tĂ©tasse avalĂ©e et brimballante de Rubens, le grand baquet de colle Ă  la flamande, qui tremble Ă  chaque mouvement, le Niagara de viande, qui ruisselle du haut de la poitrine, sur les montagnes du ventre et dans les vallĂ©es du pubis, comme on voit dans les bacchanales de Jordaens : ce sont deux mappemondes que l'on porte devant soi, un second cul appliquĂ© sur l'estomac, deux immenses terrines vues du cĂ´tĂ© bombĂ©, un Capitole et un Palatin de chair humaine (ThĂ©ophile Gautier, Lettre Ă  la PrĂ©sidente, 19 octobre 1850) (Gustave Joseph Witkowski, Les seins dans l'histoire, singularitĂ©s recueillies, Tome 2, 1903 - www.google.fr/books/edition).

 

"miel"

 

Francesco Cenci (Père) : Quand j'Ă©tais jeune, je ne pensais Ă  rien autre qu'au plaisir ; je me nourrissais de douceurs et de miel : les hommes, par saint Thomas ! ne peuvent vivre comme des abeilles,-  je me suis lassĂ© - de fadeurs (Percy Bysshe Shelley, Les Cenci, 1883 - www.google.fr/books/edition).

 

Percy Bysshe Shelley est un poète britannique, né le 4 août 1792 près de Horsham (Sussex) et mort le 8 juillet 1822 en mer au large de Viareggio (Toscane) Il publie en 1819 la pièce de théâtre The Cenci (fr.wikipedia.org - Percy Bysshe Shelley).

 

"trombe"

 

"trombe" vient du francique "trumba", trompe, trompette qui a donner le verbe "tromper" (se jouer de) dans le sens "jouer de la trompe" (Dictionnaire Ă©tyomologique Larousse, 1969). Or l'italien "cenci" signifie "friperie" "haillons", qui est "trumpery" en anglais qui veut dire aussi "tromperie".

 

Acrostiche : PABA, fève

 

Café, espéce de féve qui vient du Levant, faba Ægyptiaca.

Café, boisson, Ægypriacæ fabæ decoctio.

Café, couleur, color ferrugineus (Pierre Richelet, Pierre Charles Berthelin, Dictionnaire de rimes, 1762 - www.google.fr/books/edition).

 

Faba vient du Grec phago, je mange; & on a donné ce nom à la feve parce que c'est un des legumes que l'on mange le plus communément. Selon Scaliger ce mot a été dit comme paba, à pascendo (Antoine Furetière, Henri Basnage de Beauval, Dictionnaire Universel, Contenant généralement tous les Mots François tant vieux que modernes, & les Termes des Sciences Et Des Arts, Tome 2 : E-N, 1701 - www.google.fr/books/edition).

 

Paba/Faba remonterait à Mathias Martin (Matthias Martinius, Lexicon philologicon, 1623 - books.google.fr, Robert James, Dictionnaire universel de médecine, de chirurgie, de chymie, de botanique, d'anatomie, de pharmacie, d'histoire naturelle, &c, Tome 3, traduit par Denis Diderot, Marc-Antoine Eidous, François-Vincent Toussaint, 1747 - books.google.fr).

 

Matthias Martinius (Martini) (1572 – 30 December 1630) was a German Calvinist theologian and educator (en.wikipedia.org - Matthias Martinius).

 

Clément VIII aurait autorisé en Occident la consommation du café, considéré alors comme la «boisson sombre de l'Islam» donnée par Satan aux Musulmans pour les consoler de ne pouvoir boire du vin, breuvage sacré du Christ. Après y avoir goûté, il aurait affirmé que «l'arôme du café était chose bien trop agréable pour être l'œuvre du Malin et qu'il serait dommage que les Musulmans en aient l'exclusivité» (fr.wikipedia.org - Clément VIII).

 

Légende dont on remonte la trace sur internet que jusqu'en 1943 en français et 1941 en anglais (Technique; Revue Industrielle. Industrial Review, Volume 18, 1943 - www.google.fr/books/edition, Travel, Volumes 78-79, 1941 - www.google.fr/books/edition).

 

Il medico personale di papa Clemente VIII, il grande scienziato e botanico Andrea Cesalpino, cita il caffè in un libro dedicato alle piante. Pubblicato a Firenze nel 1603, il volume rappresenta il primo tentativo di classificazione botanica precedente al lavoro del grande von Linné (Alessandro Giraudo, Storie straordinarie delle materie prime, 2019 - www.google.fr/books/edition).

 

Il semblerait que sa classification des plantes soit de 1583, où le café apparaît comme "faba AEgyptia" (Andrea Cesalpino, De plantis libri XVI Andreae Caesalpini Aretini, 1583 - www.google.fr/books/edition).

 

En 1583, un mĂ©decin allemand de retour d'un voyage de dix ans au Moyen-Orient, Leonhard Rauwolf, fut le premier Occidental Ă  dĂ©crire le breuvage : «une boisson aussi noire que l'encre, utile contre de nombreux maux, en particulier les maux d'estomac» (fr.wikipedia.org - CafĂ©).

nostradamus-centuries@laposte.net