Echec des Turcs à Malte
Echec des Turcs à Malte

 

I, 9

 

1564

 

De l’Orient viendra le cueur Punique

Facher Hadrie, et les hoirs Romulides,

Acompaigné de la classe Libyque :

Temple Mellites : & proches isles vuides.

 

Melite, ancien nom de l’île de Malte, est célèbre pour son temple mégalithique de Tarxien. Située au centre de la Méditerranée, elle subira les conséquences de sa position stratégique.

En particulier en 1565. Les Turcs emmènent en esclavage plusieurs milliers de Maltais à la suite de leur attaque (« proches isles vuides »). Le grand amiral Pilyâle Pacha « débarque à Malte avec plus de 25 000 hommes, bientôt renforcés par les troupes de Turgut Re’is, bey de Tripoli [« classe Libyque »]  Le siège, historique, de Malte devait durer plus de trois mois, du 20 mai au 11 septembre. La pugnacité des défenseurs et l’arrivée d’une flotte napolitaine de secours décidèrent les Ottomans à rembarquer. [1] »

Venise (« Hadrie » pour Adriatique dont Venise était la première puissance) appréhendait chaque nouveau risque de guerre avec les Turcs. « A chaque conflit avec les Turcs, la tendance à contourner Venise s’accentuait notablement, même lorsque les Vénitiens eurent recours, par la suite, à l’aide de Raguse .[2] »



[1] Histoire de l’empire ottoman,  sous la direction de R. Mantran, Fayard, 1989, p. 155

[2] F.C. Lane, « Venise, une république maritime », Flammarion, 1985, p. 405

Contact