Destin de Jacques Chirac

Projet de restitution du Royaume de Naples et Sicile

Conspiration contre le pape Pie IV

 

I, 11

 

1565

 

Le mouvement de sens, coeur, pieds & mains,

Seront d'accord Naples, Lyon, Sicille

Glaives, feux, eaux puis aux nobles Romains,

Plongez, tuez, morts par cerveau debile.

 

Prosper de Sainte-Croix, vulgairement Santa-Croce, cardinal, évêque d'Albano, fils de Tarquin de Sainte-Croix, avocat consistorial, apprit la jurisprudence à Padoue, & fut pourvu à 22 ans d'une charge d'avocat consistorial par le pape Clément VII, puis d'un office d'auditeur de Rote, et enfin de l'évêché de Chisam en Candie, que le pape Paul III lui donna. Dans la suite il fut envoyé nonce en Allemagne, en Portugal, en Espagne & enfin en France, où il s'acquit tant de réputation, que la reine Catherine de Médicis le fit nommer à l'archevêché d'Arles y & lui procura le chapeau de cardinal, de la part du pape Pie IV en 1565. Sainte-Croix travailla utilement en France pour la restitution du royaume de Naples à ses maîtres légitimes, & assura Antoine de Bourbon, que les Espagnols lui céderoient la plus grande partie de cet état, & lui donneroient le royaume de Sardaigne. Antoine Almeida, Portugais, alla même en Espagne de la part du même prince, pour négocier avec les ministres d'Espagne, qui lui promirent la même chose. Mais comme Scrada l'a remarqué judicieusement, les Espagnols étoient trop avides de royaumes, pour en donner avec tant de libéralité. On connut dans la suite qu'ils n'avoient pas dessein d'exécuter ce qu'ils promettoient ; mais seulement de détourner quelques entreprises qui les eussent incommodés (Louis Moreri, Desaint et Saillant, Le grand dictionnaire historique ou Le melange curieux de l'Histoire sacrée et profane, 1759).

 

Le 28 août 1559, Giovanni, neveu du pape précédent Paul IV, avait assassiné sa femme, Violante d'Alife, qu’il suspectait d'adultère. Le procès prit rapidement l'allure d'une vengeance contre la famille de Paul IV et ses anciens collaborateurs. Il se conclut par l'exécution capitale (5 mars 1561) de Carlo, l'ancien cardinal neveu, et de Giovanni, duc de Paliano. Pie IV ne fit rien pour les soustraire à la mort, refusant même les demandes de grâce formulées par Philippe II, par l'intermédiaire de son ambassadeur Francisco Vargas. De ces événements, Marcantonio Da Mula, appelé aussi Marc-Antoine Amulio, fût l'un des témoins les plus perspicaces, livrant un récit très détaillé des péripéties du procès (Daniele Santarelli, La papauté de Paul IV à travers les sources diplomatiques romaines).

 

L’année 1565 vit éclore une conspiration contre la vie du pape Pie IV, par Benoît Àccolti et quelques autres visionnaires. Ces insensés s’étaient imaginé que Pie lV n'était pas légitime, et qu'après sa mort on en mettrait un autre sur le saint-siège, qu’on nommerait le Pape Angélique, sous lequel les erreurs seraient réformées et la paix serait rendue à l'Eglise. Fils d'un cardinal, il avoit pour complice Pierre Accolti son parent, le comte Antoine de Canosse, le cavalier Peliccione, Prosper Dettore, & Thadée Manfredi. La conspiration fut découverte, et les fanatiques "insensés" ("cerveau débile") périrent par le dernier supplice. Ce pontife mourut peu de temps après, le 9 décembre 1565, à 66 ans.

 

Contact