Opposition de Henri III et de Henri duc de Guise
Opposition de Henri III et de Henri duc de Guise

 

I, 36

 

1583-1584

 

Tard le monarque se viendra repentir

De n’avoir mis à mort son adversaire,

Mais viendra bien à plus hault consentir

Qui tout son sang par mort fera défaire.

 

Henri III se méfiait des Guises « leur prêtant les plus noires ambitions au service des plus sombres desseins [1] ». Sans doute dès avant 1588 a-t-il pensé se débarrasser de Henri de Guise qui, en 1585, se présente comme le chef de la Ligue qui vient de se constituer. « Le duc de Guise était l’inspirateur et l’exécutant d’une révolte officielle contre le roi de France. Cette atteinte à l’autorité du souverain pouvait conduire ce dernier à le faire arrêter et juger […] Henri III, conseillé par sa mère, manque cette occasion à Châlons [2]. »

En 1588, Henri III se décide à faire assassiner Henri de Guise puis son frère le cardinal de Lorraine. Mais son propre assassinat par le moine Clément met fin à ses ambitions.



[1] Jean-Marie Constant, « Les Guises », Hachette, 1984, p. 98

[2] ibid. p. 140

Contact