Chronocratories
Chronocratories

 

I, 48

 

1592-1593

 

Vingt ans du règne de la Lune passés,

Sept mil ans autre tiendra sa monarchie

Quand le soleil prendra ses jours lassés

Lors accomplir & mine ma prophétie.

 

 

La doctrine astrologique des chronocratories enseigne la domination des astres sur le temps, périodes de 354 ans et un tiers, elle même issue des spéculations sur la grande année. Ainsi, selon Richard Roussat, la période de la Lune commence en 1533, celle du Soleil en 1887 et celle de Saturne en 2242 (Pierre Brind’Amour, « Nostradamus astrophile », Klincksieck, 1993, p. 187).

 

Le livre de Roussat reprend les données d’Ibn Ezra (Liber rationum) avec un décalage de quelques années dans les dates par rapport à celles données par Trithème. La vingtième période, sous la direction de Gabriel, allait commencer selon Trithème le 4 juin 1525 et se terminer en octobre-novembre 1879. Roussat a un décalage de 8 ans.

 

“... Mars règne, jusqu’en 6732 4 mois, pour la troisième fois : et à sa fin, la Lune, qui à présent gouverne, a pris le règne, qu’elle devrait mener, pour parfaire son cours ordinaire de 354 ans quatre mois, jusqu’à l’an 7086 huit mois : & le Soleil après jusqu’à l’an 7441 ; et, après le Soleil, devrait aussi régner, pour la quatrième fois, Saturne, si cependant le Monde ne se terminait ou prenait sa fin. Mais par les choses susdites il apparaît que nous sommes maintenant sous le septième milliaire qui fait la dernière station après laquelle doit advenir la mutation merveilleuse : et dès cette année-ci, 1548, selon Jacques de Bourgogne et autre, Mars a fini de mener et gouverner il y a 13 ans et huit mois : & selon Eusèbe Césarien en son livre De temporibus il y a 15 ans et huit mois ; donc au temps présent la Lune gouverne et mène le monde…” (Roussat, Le Livre de l’Etat et de la mutation des temps, 1550, p. 95).

 

Au moment où Nostradamus écrit nous sommes bien vingt ans après le début du règne de la Lune qui a commencé en 1533 (selon Eusèbe). Le règne de la Lune, effectivement, dure bien (tient sa monarchie) au-delà (oultre) de l’an 7000 puisqu’il se déroule de 6732 à 7086. Quand la période solaire prend fin (7441) “s’accomplit et se termine” la prophétie de Nostradamus qui considère que son terme est l’an 2242. Il est tout à fait vraisemblable que 3797 corresponde à cette année 2242 qui signe la fin de la période solaire. Selon un procédé courant à son époque, Nostradamus aurait crypté 2242 en ajoutant tout simplement l’année de parution des premières Centuries (3797 = 2242 + 1555) (Yves Lenoble, Nostradamus et l’éclipse du 11 aout 1999, Astrological association, 1999 - ramkat.free.fr).

 

L'année 2242 début du règne de Saturne, l'âge d'or, correspond au quatrain X,89 qui parle en effet d'un temps de prospérité mellifique.

 

Le problème est que le quatrain est ici daté de 1592-1593. Il s'agit certes de 20 ans passés depuis 1533, en fait 59-60 sur 354. 20 ans avant 1593 c'est 1573.

 

Peter (von) Bennewitz ou Bienewitz, dit Petrus Apianus ou Peter Apian, né à Leisnig (Saxe) le 16 avril 1495 et mort à Ingolstadt le 21 avril 1552, est un astronome et mathématicien allemand connu pour ses travaux en cartographie. En 1524, à Landshut, il édite son Liber Cosmographicus, un travail sur l'astronomie et la navigation, réimprimé par la suite 30 fois, en 14 langues, et qui demeura populaire jusqu'à la fin du XVIe siècle (fr.wikipedia.org - Petrus Apianus).

 

Les éclipses de lune de 1572 et de 1573 ont été ajoutées à l'édition française de 1544 (Henri Stein, Le Bibliographe moderne: courrier international des archives et des bibliothèques, Volume 5, 1901 - books.google.fr).

 

Une éclipse de lune du 8 décembre 1573 donne lieu aussi à un discours prophétique de "Crespin Archidamus" d'inspiration ou de commande probablement pré-Politique, qui suggère au roi que le ciel lui intime d'opérer une grande réformation dans son royaume, qui qui garantirait la paix pour plus de 300 ans (Denis Crouzet, Les guerriers de Dieu: la violence au temps des troubles de religion, vers 1525-vers 1610, 2005 - books.google.fr).

 

Le fils du célèbre mathématicien et cosmographe impérial Gemma Frisius, Cornelius Gemma (1535-1578) était professeur de médicine à l'université de Louvain. Jusque très récemment il était quasiment oublié par les historiens, bien qu’il ait joué un rôle important sur la scène intellectuelle de la seconde moitié du seizième siècle. Ses principales œuvres sont De arte cyclognomica (Anvers, 1569) et De naturae divinis characterismis (Anvers, 1575) (Hiro Hirai, Cornelius Gemma, 2008 - www.biusante.parisdescartes.fr).

 

Il place encore au nombre des prodiges une grande éclipse de lune, qui arriva le huit de Décembre sur la fin du jour, & qui étoit selon lui de vingt points, quoique Cyrien Leowitz ne la fasse que de dix-sept points & de vingt-quatre scrupules : quoi qu'il en soit, c'est la plus grande qui ait parue depuis 1555 (Jacques Auguste de Thou (1553-1617), Histoire universelle : Depuis 1543 jusqu'en 1607 : traduite sur l'editione latine de Londres. Tome sixieme 1570-1573 1734 - books.google.fr).

 

1572 - Le 25. iour de Iuin en cest an 1572. se fera eclipse de Lune, qui produira ses effects en la mesme année, toutes fois sans rigueur aucune, & danger des hommes qui lors seront en vie, à cause de quoy ne nous empescherons à en faire particuliere enumeration, car ils seront doux & amiables. 1573 - A cause que les effects de l'année precedente ont esté tels que ceste-cy n'en peut endurer mal, & que sa constitution est toute bonne, elle fera toute pacifique, proufitable & fertile, en ce qui peut concerner le fait de la susdicte eclipse toutes fois elle donner a quelques occasions d'inimitiez & haines pour les ans d'apres, à cause de l'eclipse de lune, qui se fera le 8. iour de Decembre audict an 1573. & mettra ses effects en vertu l'an 1574 (Prédictions Des Choses Plvs Memorables Qvi Sont A Advenir Depvis L'An M.D.LXIIII. iusqu'à l'an mil six cens & sept, prise tant des eclipses & grosses Ephemerides de Cyprian Leouitie, que des predictions de Samuel Syderocrate, 1565 - books.google.fr).

 

Contact