Saturne en Balance

Saturne en Balance

 

I, 16

 

1569

 

Faulx à l'estang ioinct vers le Sagittaire,

En son haut AVGE de l'exaltation,

Peste, famine, mort de main militaire,

Le siecle approche de renouation.

 

Dans le Janus Gallicus de 1594, les deux premiers versets du quatrain 16 de la première Centurie "Faulx à l'estang (sic) ioinct vers le Sagittaire En son hault Auge de l'exaltation" sont ainsi commentés (n'298): "c'est à dire Lors que Saturne (qu'il (Nostradamus) entend par la Faux) se trouvera au signe de son exaltation, la Balance qu'est es années de 1569 & 70 & son auge en Sagittaire qu'a esté qu'a esté 1574 & 75 & au signe du Verseau (qu'il appelle Estang) qu'est ceste année 1580 & quelques suivants". Les données astronomiques de Chavigny sont justes: Saturne est en Balance (Auge) en 1569-70, il traverse effectivement le signe du Sagittaire en 1574-75. Il y était de fait entré fin 1573 et il séjourne dans le Verseau (estang) en 1580. Nous ne le suivrons pas dans son commentaire du quatrain (voir Livre I) mais nous notons que Chavigny relie l'estang au signe du Verseau et il nous apparaît que la lecture "estaing" au lieu d'estang ". que Giffré de Rechac avait proposée dans le manuscrit de l'Eclaircissement retrouvé aux Archives de France (c 1656), n'est pas recevable. Ce quatrain à la faux fera l'objet de nombreux commentaires, comme dans un texte nostradamique sur l'île de Canadas. Or à la fin de l'an 1603, à la mi-Décembre, la conjonction des deux planètes les plus éloignées alors du Soleil et de la Terre, allait avoir lieu en Sagittaire, à 8° de ce signe (Jacques Halbronn, Le texte prophétique en France: formation et fortune, Tome 3, 1999 - books.google.fr).

 

Auge est un terme d'astronomie, Nom qu'on donnait autrefois à ce qu'on nomme aujourd'hui apsides, c'est-à-dire les points où une planète se trouve à sa plus grande ou à sa plus petite distance du soleil. Esp. auge, ital. auge. De aoudj, sommet, point culminant, que les astronomes arabes emploient dans le même sens (L. Marcel Devic, Dictionnaire étymologique des mots français d'origine orientale arabe, peresan, turc, hébreu, malis, 1876 - books.google.fr).

 

Contact