Politique antiprotestante de Louis XIV
Politique antiprotestante de Louis XIV

 

II, 12

 

1639-1640

 

Yeux clos, ouverts d’antique fantasie,

L’habit des seulz seront mis à néant :

Le grand monarque chastiera leur frenesie :

Ravir des temples le tresor par devant.

 

Ce quatrain fait suite au précédent, décribant le règne de Louis XIV - prophétie dans la prophétie. La grande affaire de Louis XIV, outre les guerres qu’il mènera, est la lutte contre les protestants, qui voudront abolirent le monachisme (« seulz » : traduction du grec « monachos » donnant moine en français) et qui parfois pillèrent le trésor des églises catholiques (« temples » au sens poétique d’églises).

Pour le premier vers je me réfère à Pierre Brind’Amour qui explique que c’est au cours de transes dignes de l’Antiquité que les yeux s’ouvrent [1]. Or le prophétisme protestant est illustré en particulier lors de la guerre des Camisards (1702-1704) par des expériences extatiques provoquant des transes.

 



[1] Pierre Brind’Amour, « Les premières Centuries », Droz, 1996, p. 211

Contact