Perte de la Crète par Venise, comme elle perdit l’Eubée
Perte de la Crète par Venise, comme elle perdit l’Eubée

 

II, 21

 

1646-1647

 

L’embassadeur envoyé par biremes

A mi chemin d’incogneuz repoulsé :

De tel renfort viendront quatre triremes :

Cordes & chaines en Negrepont troussés.

 

Ce quatrain porte manifestement sur la perte de l’Eubée (anciennement « Negrepont ») par Venise en 1470 alors que sa flotte était commandé par l’amiral Nicolo da Canal, ancien ambassadeur, et responsable de la défaite en raison de son indécision.

Ainsi, comme Venise a perdu l’Eubée, elle perd la Crète, pratiquement pour les mêmes raisons, au cours d’une guerre contre les Turcs qui dura de 1645 à 1669.

« En 1645, les forces chrétiennes rassemblées comptaient de 60 à 70 galères, 4 galéasses et environ 36 galions […] Mais la division des conseils, le mauvais temps et l’incapacité de s’accorder sur la conduite des opérations empêchèrent toute intervention décisive contre les envahisseurs cette année-là [1]. »

 



[1] F.C. Lane, « Venise, une république maritime », Flammarion, 1985, p. 540

Contact