Condamnation des Jansénistes

Condamnation des Jansénistes

Traité des Pyrénées

 

II, 38

 

1659

 

Des condemnés sera fait un grand nombre

Quand les monarques seront conciliés,

Mais à l’un d’eux viendra si malencombre

Que gueres ensemble ne seront raliés.

 

Le traité des Pyrénées, conclu le 7 novembre 1659 entre Mazarin et Luis de Haro sur l’Ile des Faisans, met fin à la guerre franco-espagnole qui prolongeait la guerre de Trente ans. L’Espagne, affaiblie, cède à une France victorieuse l’Artois, le Roussillon et la Cerdagne ainsi que diverses places fortes dont Thionville. Louis XIV et Philippe IV d’Espagne se rencontrent en 1660 à l’Ile des Faisans. Mais la santé du roi d’Espagne est mauvaise. « Ne dit-on pas qu’une incurable maladie d’estomac l’oblige à ne prendre que du lait de femme. A l’idée de voir le plus puissant souverain du monde têter, les Français ne se tiennent plus. Ils sont déçus, Philippe IV est là, livide, impassible, le regard fixe, assis seul devant une table servie comme pour un repas normal [1] ». Le mariage entre le roi de France et la fille de Philippe IV, Marie-Thérèse, est célébré à Saint-Jean-de-Luz quelques jours plus tard.

En ces années 1650, à travers les condamnations du jansénisme par les bulles papales Cum occasione de 1653, et Ad sanctam de 1656, se trouvent condamnés ses nombreux partisans à travers toute la France.

 



[1] Michel de Grèce, « Louis XIV », Olivier Orban, 1979, p. 100

Contact