masque de fer

Le Masque de fer

 

II, 20

 

1645

 

Freres & seurs en divers lieux captifs,

Se trouveront passer pres du monarque :

Les contempler ses rameaux ententifs,

Desplaisant voir menton, front, nez, les marques.

 

Un monarque sera confronté à des frères et des soeurs (les siens ?). On ne peut que penser à cette date de 1645 aux théories du jumeau de Louis XIV. Mais ici, la fratrie est plus nombreuse.

 

Dans Le siècle de Louis XIV, en 1751, Voltaire est le premier à évoquer un hypothétique frère aîné du Roi-Soleil, d'abord élevé dans un lieu secret par Mazarin et Anne d'Autriche, puis découvert par Louis XIV et alors incarcéré. Le philosophe des Lumières s'empare de cette énigme pour faire du prisonnier un symbole du despotisme de la monarchie absolue : sous sa plume, le détenu apparaît en homme raffiné, aimant la musique, aliéné par un terrible masque d'acier (et non de velours). La légende du "Masque de fer" était née. Par la suite, en 1790, l'abbé de Soulavie apporte sa contribution dans des "Mémoires" où il propose la thèse du frère-jumeau de Louis XIV, qui sera reprise par Alexandre Dumas popularisant en 1850 cette légende dans son roman "Le Vicomte de Bragelonne". Autres hypothèses pistant le sang bleu : celle d'un fils illégitime d'Anne d'Autriche et de Mazarin, du duc de Buckingham, ou même d'un bâtard de Louis XIV (www.linternaute.com - Masque de Fer).

 

Contact