La Grande Bretagne et la guerre de Succession d'Espagne

La Grande Bretagne et la guerre de Succession d'Espagne

 

II, 100

 

1704-1705

 

Dedans les isles si horrible tumulte,

Bien on n'orra qu'vne bellique brigue,

Tant grand sera des predateurs l'insulte,

Qu'on se viendra ranger à la grand ligue.

 

Le Great Strom

 

L'"horrible tumulte" peut être le "Great Storm" de 1703, si les "isles" sont britanniques.

 

La grande tempête de 1703 est une tempête qui toucha l'ouest de la Bretagne, le sud de l'Angleterre, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. En Angleterre les vents violents ont endommagé la région de New Forest, qui a perdu 4 000 chênes. Les vagues détruisirent entre autres le premier phare d'Eddystone au large de Plymouth et des navires furent détournés à des centaines de kilomètres de distance, plus de 1 000 marins sont morts ainsi sur le Banc de Goodwin lors de naufrages. À Londres, environ 2 000 cheminées furent renversées. La toiture de plomb de l'abbaye de Westminster fut soufflée et la reine Anne a dû s'abriter dans une cave du Palais Saint James pour éviter l'effondrement des cheminées et d'une partie du toit. Sur la Tamise, quelque 700 navires furent projetés les uns contre les autres dans le Pool of London, la section en aval du pont de Londres (fr.wikipedia.org - Grande tempête de 1703).

 

Malborough s'en va-t-en guerre

 

Anne (Londres, 6 février 1665 - Londres, 1er août 1714) est reine d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande du 8 mars 1702 à l'entrée en vigueur des Actes d'Union, le 1er mai 1707. À partir de cette date, l'Angleterre et l'Écosse forment un royaume unique, la Grande-Bretagne, dont Anne est la première reine jusqu'à sa mort.

 

Quelques jours après son couronnement, le 4 mai, l'Angleterre rejoint l'Autriche et les Provinces-Unies contre la France et l'Espagne dans le cadre de la guerre de Succession d'Espagne. Les Whigs sont de fervents partisans de la guerre de Succession d'Espagne, et leur position est renforcée par la victoire du duc de Marlborough à la bataille de Höchstädt en 1704 (fr.wikipedia.org - Anne (reine de Grande-Bretagne)).

 

La bataille d'Hochstedt est connue en Angleterre sous le nom de Blenheim, où une grande partie de l’armée française est faire prisonnière.

 

Addison in his poem, “The Campaign” (1704), to which some reference has already been made, likens the destructive work and the crash of the Blenheim battlefield to the tumult of a storm. "Such as of late o'er pale Britannia passed." Addison's allusion went home to the memory and heart of every one in England just then. On November 26, 1703, a tempest raged over a large part of Europe, and especially over England, which was long remembered as one of the destroying prodigies of all time. For generations after it was spoken of in England as the Great Storm, and was ranked as an event with the Great Fire and the Great Plague of London (Justin McCarthy, The Reign of Queen Anne, Tome 1, 1903 - books.google.fr, Joseph Addison, The Campaign,: A Poem, to His Grace the Duke of Marlborough, 1713 - books.google.fr).

 

Plusieurs High Tories, opposés à l'implication britannique dans le conflit sur le continent, sont renvoyés et un «triumvirat» se constitue, réunissant Godolphin, Marlborough et Robert Harley, qui a remplacé le comte de Nottingham comme secrétaire d'État du département du Nord. Ils doivent s'appuyer de plus en plus sur les Whigs, en particulier sur les membres de la «junte» (Lord Somers, Lord Halifax, Lord Orford, Lord Wharton et Lord Sunderland), des individus qu'Anne déteste. La guerre, longue et coûteuse, est de moins en moins populaire en Grande-Bretagne et le gouvernement Whig en souffre. En 1710, Anne limoge de nombreux Whigs du gouvernement auquel elle nomme à la direction Harley, qui commence à rechercher la paix avec la France. Contrairement aux Whigs, Harley et son gouvernement sont prêts à négocier en acceptant le candidat français au trône d'Espagne en échange de concessions commerciales. Lors des élections qui se déroulent peu après sa nomination, Harley reçoit une majorité tory conséquente.

 

À la mort de l'empereur Joseph Ier, en avril 1711, son frère Charles lui succède à la tête des domaines des Habsbourg d'Autriche et du Saint-Empire. La Grande-Bretagne n'a dès lors plus aucun intérêt à se battre pour qu'il récupère également le trône espagnol. Cependant, lorsque les termes des traités d'Utrecht sont présentés au Parlement, celui-ci ne les ratifie pas, car les Whigs souhaitent limiter les ambitions des Bourbons154. Les Tories bénéficient d'une majorité solide à la Chambre des communes, mais ce n'est pas le cas à la Chambre des lords. Consciente qu'un geste décisif est nécessaire pour vaincre la majorité opposée à la paix de la Chambre des lords, Anne se résout à créer douze nouveaux pairs d'un coup, du jamais vu. Marlborough est démis de ses fonctions le même jour, le 29 décembre. Le traité de paix est ratifié par le Parlement, mettant un terme à la participation britannique à la guerre de Succession d'Espagne.

 

En signant le traité d'Utrecht, Louis XIV s'engage à reconnaître la succession hanovrienne en Grande-Bretagne. Mais Anne et le chef du gouvernement semblent avoir une préférence pour le catholique Jacques François Stuart quant à la succession au trône. Anne meurt vers 7 h 30 du matin le 1er août 1714, à l'âge de quarante-neuf ans. Son héritière désignée Sophie de Hanovre étant morte deux mois plus tôt, le trône britannique revient à l'électeur de Hanovre Georges, le fils de Sophie, selon les dispositions de l'Acte d'établissement de 1701. La succession se fait sans heurt, à l'exception d'un soulèvement jacobite en faveur de Jacques François Stuart rapidement réprimé en 1715. Marlborough est rétabli comme chef des armées et les Whigs remplacent les Tories au gouvernement (fr.wikipedia.org - Anne (reine de Grande-Bretagne)).

 

"grand ligue"

 

La grande alliance de la Haye (1673), la ligue d'Augsbourg (1686), la grande ligue de la Haye (1701), furent autant de réactions de l'Europe contre les projets ambitieux de Louis XIV, resté «seul contre tous» (Pradier-Fodéré, Traité de droit international public, Bibliothèque internationale et diplomatique, 1885 - books.google.fr).

 

Louis XIV forme de son côté en 1701 la grand alliance avec l'Espagne (fr.wikipedia.org - Guerre de Succession d'Espagne).

 

Prédateurs

 

Si le commerce est «doux» et «civilisateur» pour les milieux «éclairés», c'est d'abord parce qu'il est défini, dans son sens général, comme «une communication réciproque», au même titre que l'amitié. [...] C'est pour cette raison que, selon Montesquieu dans L'Esprit des lois (1748), les nations commerçantes sont forcément celles qui ont les mœurs les plus douces : le commerce implique la réciprocité, le contrat et le libre consentement. [...] À l'époque où les principes mercantilistes l'emportaient, où l'on pensait que la richesse d'un pays dépendait uniquement de son stock de métaux précieux, et que celui-ci devait s'accroître par le commerce, en important peu et en exportant beaucoup, le commerce international pouvait être considéré comme une forme dérivée de la guerre, comme un moyen de prendre aux autres leurs richesses autrement que par la force brutale et directe. Cela constituait déjà un changement par rapport aux conceptions plus anciennes qui faisaient de la guerre, du pillage et de la piraterie des formes légitimes de l'accumulation des biens, comme chez Aristote. Avec le mercantilisme, la prédation se fait plus indirecte, du moins théoriquement. N'oublions pas, en effet, que l'époque fut aussi celle de multiples guerres, souvent largement motivées par des intérêts économiques. C'est ainsi que Louis XIV lui-même aurait déclaré, à propos de la guerre de Succession d'Espagne (1701-1714), que son principal objet était le commerce des Indes et les richesses qu'il produisait (Olivier Grenouilleau, Et le marché devint roi: Essai sur l’éthique du capitalisme, 2013 - books.google.fr).

Contact