Guerres turco-perses

Guerres turco-perses

 

III, 31

 

1727-1728

 

Aux champs de Mede, d’Arabe & d’Arménie,

Deux grands copies trois foys s’assembleront :

Pres du rivage d’Araxes la mesnie

Du grand Solman en terre tomberont.

 

L’Araxes est un fleuve servant de frontière entre l’Iran, la Turquie et l’Arménie. Pendant le grand vizirat d’Ibrahim Pacha, l’empire ottoman est en paix avec les puissances européennes, mais pas avec la Perse. « Afin de protéger leur frontière occidentale, les Ottomans avancent en Géorgie (prise de Tiflis et de Gori, 1723, d’Erivan, 1724, de Tabriz, 1725) et en Iran occidental (prise de Kermanchah, 1723, et de Hamadan, 1724), cependant que l’Afghan Achrâf Châh prend le pouvoir en Iran [1] ». Le 4 octobre 1727 (voir quatrain III, 77), la paix est conclue à Hamadan, reconnaissant les conquêtes ottomanes, mais les hostilités reprennent bientôt. Une nouvelle paix est conclue en 1736, par laquelle la frontière est fixée au fleuve Araxe. En 1746, une autre paix marque un retour aux frontières de 1639 [2].

 



[1] Histoire de l’empire ottoman, sous la direction de Robert Mantran, Fayard, 1989, p. 268

[2] Frédéric Hetzel, « L’empire ottoman, XVe-XVIIIe siècle », Les belles lettres, 2001, p. 44

Contact