La Corse sous la coupe française

La Corse sous la coupe française

 

III, 87

 

1768-1769

 

Classe Gauloyse, n’approches de Corseigne,

Moins de Sardaigne : tu t’en repentiras.

Trestous mourrez, frustrés de l’aide : grogne

Sang nagera : captif, ne me croyras.

 

C’est au traité de Versailles en 1768 que la République de Gênes confie la Corse au roi de France en gage de l’aide que celui-ci lui a procurée pour combattre les insurrections depuis 1737, jusqu’à ce que Gênes puisse rembourser les frais occasionnés aux Français par la pacification. C’est ainsi que Choiseul acquit la Corse à la France. « La prise de possession ne se fit pas sans peine et l’on dut lutter près d’un an pour réduire les partisans de l’indépendance que dirigeait Paoli [1]». Celui-ci était soutenu par l’Angleterre qui convoitait l’île pour sa position stratégique.

 



[1] ibid., p. 540

Contact