Famine due à la collectivisation des terres en Union soviétique

Famine due à la collectivisation des terres en Union soviétique

 

VI, 5

 

1929

 

Si grand famine par unde pestifere,

Par pluye longue le long du polle arctique :

Samarobryn cent lieux de l’hemisphere,

Vivront sans loy, exempt de pollitique.

 

Un arrĂŞtĂ© du 21 juin 1929, promulguĂ© par le gouvernement soviĂ©tique, donne le dĂ©part de la collectivisation forcĂ©e des terres dans le système kolkhozien. La rĂ©sistance paysanne fut nette particulièrement en Ukraine. « La rĂ©pression fut terrible : en 1930, plus de 20 000 personnes furent condamnĂ©es Ă  mort par les seules juridictions d’exception de la police politique. Cette mĂŞme annĂ©e, plus de 700 000 paysans, qualifiĂ©s de « koulaks Â» ou de « koulakisants Â» furent dĂ©portĂ©s. Les dĂ©portations massives continuèrent en 1931. En 2 ans (1930-1931), 1 800 000 paysans furent dĂ©portĂ©s dans les rĂ©gions inhospitalières du Grand Nord, de l’Oural, de la SibĂ©rie et du Kazakhstan. […] Dans le dĂ©sordre gĂ©nĂ©ral, des centaines de milliers de « dĂ©koulakisĂ©s Â» furent simplement laissĂ©s Ă  leur sort dans la taĂŻga. [1]»

« La consĂ©quence de ces mesures fut une terrible famine qui fit principalement en Ukraine, dans le Caucase du Nord et au Kazakhstan environ 6 millions de victimes [2]».

Les vers suivant se rapporte Ă©trangement Ă  Amiens et Ă  la rĂ©gion picarde (« Samarobryn Â», du nom gaulois d’Amiens : « Samarobriva Â»). Le rapport que l’on peut faire avec le dĂ©but du quatrain c’est que le communisme, qui s’installe en URSS, se dĂ©veloppe aussi en France. « Les progrès du parti communiste sont encore plus spectaculaire. En 1936-37, en Picardie, le nombre des militants, membres des 433 cellules locales ou d’entreprises, s’élève Ă  13 250. La guerre et l’occupation renforcent encore son implantation : de 1945 Ă  1946 ses effectifs passent de 25 000 Ă  31 663 membres, pour 1406 cellules. […] Aux Ă©lections lĂ©gislatives de novembre 1946 les candidats du parti recueillent plus de 200 000 voix (contre 64 000 en 1936). [3] Â»

 



[1] Nicolas Werth, « Histoire de l’Union soviĂ©tique Â», PUF , 1990, p. 239

[2] ibid., p. 243

[3] « Histoire de la Picardie Â», sous la direction de Robert Fossier, Privat, 1974, p. 400

nostradamus-centuries@laposte.net