Destin de Jacques Chirac

Grèves de Nantes

Crise de Suez et Allemagne de l'Est

 

VI, 44

 

1957 - 1958

 

De nuict par Nantes Lyris apparoistra,

Des arts marins susciteront la pluye :

Arabiq goulfre grand classe parfondra,

Un monstre en Saxe naistra d'ours et de truye.

 

L'explosion des mécontentements en 1947, 1948, 1950, 1953, 1955, puis plus tard en 1968 s'étendit à toute la France. Le mouvement de la classe ouvrière se fait important après la grève générale d'août 1953, les grèves d'août, septembre, octobre 1955, Saint-Nazaire, Nantes. Paris-Match qui titre, en septembre 1955, "La France des grèves a pour capitale Nantes" souligne l'originalité commune à ces mobilisations.

 

En 1953, il y avait eu les grandes grèves de Nantes et Saint-Nazaire. L'armurerie de la rue du Calvaire avait été dévalisée. On se jetait des boulons dans la figure, livrés directement des chantiers navals. Il y avait le feu dans la rue. L'armée fut à la rescousse. Elle occupa le lycée. Durant au moins deux semaines nous fûmes dispensés d'école. Le couvre-feu avait été décrété par la préfecture (Bruno Gaurier, Les humiliés me relèveront: Un parcours spirituel, 2008).

 

La grande fièvre des métallos de 1955 démarre à St-Nazaire en février. A Nantes le 17 aout des centaines de "bleus de travail" envahissent les locaux de la chambre patronale ou se mènent des négociations, les patrons cèdent et accordent aux nantais la même augmentation qu'aux nazairiens 32F de l'heure, mais les ouvriers exaspérés saccagent les locaux et exigent 40F. Accordés sur le coup ! mais l'accord est dénoncé le soir même par les délégués patronaux qui décident le lock-out des entreprises, le préfet envoie les CRS aux chantiers et ferme les 1 100 cafés de Nantes. Le 18 aout une bombe artisanale blesse 32 CRS, l'affrontement avec les manifestants, répondant a coup de boulons et de pavés, dans les rues durera tout la journée. (boomer-cafe.net - La révolte des métallos nantais).

 

Des chantiers navals ("Des arts marins") viendra la "pluye" de boulons !

 

La République fédérale d'Allemagne est fondée le 23 mai 1949 dans la Trizone occidentale ; en réponse, les Soviétiques instituent la République démocratique allemande le 7 octobre 1949. Le premier président de la RDA est Wilhelm Pieck (1876–1960), le premier ministre-président Otto Grotewohl (1894–1964), mais l’homme fort de la RDA est Walter Ulbricht (1893–1973), secrétaire général du comité central du SED. Entre 1949 et 1961, la situation économique, sociale et politique en RDA a poussé plus de trois millions de personnes, en particulier les travailleurs qualifiés (fuite des cerveaux) à émigrer en Allemagne de l'Ouest en raison de son respect des libertés individuelles, de sa prospérité et de ses salaires élevés, en effet, la RFA était alors en pleine expansion économique au point de devenir à la fin des années 1950 la seconde puissance économique mondiale derrière les États-Unis. La pérennité de la RDA n'allant alors pas de soi, Staline propose en 1952, dans une note, la réunification allemande et la neutralité du futur pays. Cette démarche est refusée par l’Ouest qui la juge peu sincère, estimant que c’est un moyen pour l’URSS de prendre à terme le contrôle du futur ensemble qui sera trop faible pour se défendre. Finalement, la fermeture des frontières (mise en place d’un « Rideau de fer ») fut décidée et le mur de Berlin construit à partir du 13 août 1961 pour « protéger le socialisme. (fr.wikipedia.org - République démocratique allemande).

 

En 1955, le pacte de Varsovie est créé et la Nationale Volksarmee intègre ce dispositif militaire. La Saxe constitue la majeure partie de l'Allemagne de l'Est. Vu du côté de l'occident ce pays était un monstre politique peu viable.

 

L'arabique goulfre est le golfe arabique ou Mer rouge. On pense immédiatement à cette date à la crise de Suez abordée dans le quatrain précédent. Si aucune flotte (classe) n'a "fondu", l'hostilité des deux seules puissances mondiales, les Etats-Unis et l'URSS, ont chassé Anglais et Français de la région (fundere : bousculer, chasser d'un lieu, sens possibles).

 

Contact