Comète Schwassmann Wachmann 3

Comète Schwassmann Wachmann 3

Mort de Luigi Facta, ancien premier ministre

 

VI, 6

 

1929-1930

 

Apparoistra vers le Septentrion,

Non loing de Cancer l’estoille chevelue :

Suze, Sienne, Boëce, Eretrion,

Mourra de Rome grand, la nuit disperue.

 

La comète périodique Schwassmann Wachmann 3 fut découverte par Arnold Schwassmann et Arno Arthur Wachmann, de l’Observatoire de Hambourg (« Septentrion » : hémisphère nord), le 2 mai 1930. Son périhélie était du 14 juin 1930 alors que le signe du Cancer début autour du 20 juin (« proche de Cancer »). Elle était de magnitude 9 et fut observée la dernière fois le 24 août 1930 [1]. C’est donc une fois qu’elle a disparu que mourut Luigi Facta le 5 novembre 1930 à Pignerol, situé dans la même région que Suze, en Piémont. Luigi Facta, premier ministre le 25 février 1922 essaya tardivement de s’opposer à la montée en puissance de Mussolini en voulant instaurer l’état de siège. Le roi d’Italie Victor-Emmanuel III s’y opposa et obtint la démission de Facta [2].

Le troisième vers « Suze, Sienne, Boëce, Eretrion » semble indiquer une direction d’ouest en est, puisque « Boëce » et « Eretrion » désigne la Béotie et la ville d’Eretria en Eubée (Grèce).

En 2006, la comète Schwassmann Wachman 3 est reparu dans notre ciel. Son passage est quasiment identique à celui de 1930, favorable aux observateurs de l'hémisphère Nord (« Septentrion »). Sa période est de 5 ans et demi environ et vers le 11 novembre 1995, elle s'est fragmentée en 3 morceaux, et plus par la suite. La comète a été visible à l'œil nu entre le 10 et le 15 Mai 2006, lors de son passage près de la Terre. Le morceau principal C, en mai 2006, traversa les constellations d'Hercule, de la Lyre, du Cygne, et du Petit Renard, terminant sa course dans la Baleine « où elle se perd à l'horizon dans les lueurs de l'aurore fin Mai.»[3].

Avant le lever du soleil, le 12 mai, C se trouve dans la constellation du Cygne. Plus tôt, elle se situe dans Hercule situé à l'Est (par rapport à Paris) et suit pratiquement cette constellation jusqu'à l'ouest.

 



[1] site internet Stellar Link Award, www.comets.amsmeteors.org

[2] « Enciclopedia Zanchinelli 1994 », Zanchinelli, 1993

[3] perso.orange.fr/pgj/73P.htm

Contact