La dictature stalinienne

La dictature stalinienne

 

VI, 35 

 

1951

 

Près de Rion, & proche de blanche laine,

Aries, Taurus, Cancer, Leo, la Vierge,

Mars, Iupiter, le Sol ardra grand plaine,

Bois & citez lettres cachez au cierge.

 

Rion est le nom d’un fleuve coulant en Géorgie, pays natal de Staline. Son bassin constitue la Colchide, connue pour sa Toison d’or qui était une peau de mouton (« blanche laine ») trempée dans l’eau aurifère du fleuve et essorée pour recueillir l’or.

Les « lettres cachez au cierge » sont les lettres de cachets, symbole de l’arbitraire, qui étaient des lettres cachetées à la cire.

Ces explications permettent de comprendre le quatrain comme un rapide tableau de la situation de l’URSS sous la dictature de Staline. Il contrôlait l’ensemble du pays « grâce à l’appareil du parti, à ses membres au nombre de plusieurs millions, grâce également à la police politique [1] ».

« En janvier 1950, Staline rétablit la peine de mort, abolie au lendemain de la guerre. En septembre, les dirigeants de Leningrad sont jugés et condamnés à mort dans un procès « public » dont tout le monde ignorera le verdict ! La clique rivale éliminée, Staline prépare, selon son habitude, une vaste purge contre les vainqueurs du jour. En octobre 1952, il dénonce Mikoïan et Molotov au Comité central. Il ne dit rien de Beria, mais la presse annonce le 13 janvier 1953 la découverte d’un complot de médecins assassins […] et critique l’incurie des services de sécurité. Certains voient dans cette affaire une machination de Beria contre Staline. Certes, les arrestations massives de médecins du Kremlin en novembre 1952 ont privé le secrétaire général d’assistance médicale […] Et lorsqu’une crise terrasse Staline le 1er mars, aucun médecin n’est là pour le soigner [2] ».

 



[1] N.V. Rasianovsky, « Histoire de la Russie jusqu’en 1984 », Laffont, 1987, p.548

[2] J.J. Marie, L’Histoire n° 141, p. 39

Contact