1999 - 2230
1999 - 2230

 

X, 72

 

2230

 

L'an mil neuf cens nonante neuf sept mois,

Du ciel viendra un grand Roy d'effrayeur:

Resusciter le grand Roy d'Angolmois,

Avant apres Mars regner par bonheur.

 

Si Nostradamus fait allusion à l'éclipse du 11 août 1999, le décalage de 231 années s'explique difficilement.

 

La première approximation satisfaisante du cycle luni-solaire, celui où un nombre entier de cycles de douze lunaisons coïncide avec un nombre entier d'années solaires, est une période de douze cycles de Méton valant 19.12 = 228 années solaires ou 235.12 lunaisons, c'est-à-dire 228 + 7 = 235 années lunaires. Cette période se subdivise en 7 cycles de 33 années lunaires complétés par un reste de 4 années lunaires (Albert de Surgy, Le prêtre-roi des Evhé du Sud-Togo, Chefs et Rois sacrés, 1990 - span.revues.org).

 

On ne trouve pas de référence à Isaac Abravanel chez les exégètes de Nostradamus. Mais les quatrains peuvent prendre un accent de cet auteur juif selon son comput des temps messianiques qui tient compte de 231 années particulières. On retrouve l'esprit de la chronolgie biblique de la Lettre à Henry.

 

Il s'écoula ainsi 22 années de la vente [de Joseph] jusqu'à ce que [la famille de Jacob] descende en Égypte. Et en Égypte ils restèrent 210 ans. Ce qui fait que c'est pendant une longue période de 232 années qu'Israël resta privé de Tora authentique — [ces années étant prises] sur les deux millénaires de Tora. Et c'est pour cette raison qu'Élie a laissé entendre qu'il a été prélevé sur ces deux derniers millénaires qui ont pour vocation d'être messianiques de quoi compléter la période de 400 ans réservée à l'exil nécessaire auquel notre nation a été condamnée en raison de ses multiples fautes, soit 228 ou 231 années, selon les opinions exprimées dans le traité Avoda Zara [9b 49]. En effet, le Temple fut détruit en l'année 3828 [de la Création] ; pour arriver à la fin du IVe millénaire, 172 ans devaient encore s'écouler. C'est ainsi que pour parvenir au terme des 400 années d'exil, il s'est écoulé du Ve millénaire messianique le nombre d'années que j'ai indiqué, ainsi qu'on le verra encore clairement. Or voici: s'il en est ainsi, il s'est écoulé de ces deux derniers millénaires le même nombre d'années que dans le cas des deux premiers millénaires et des deux millénaires intermédiaires. En effet, de même qu'il s'est écoulé des deux premiers millénaires, jusqu'à Enosh, 235 années qui ne furent point [des années] de chaos, et de même qu'[il s'est écoulé] des deux millénaires intermédiaires, de la vente de Joseph jusqu'au don de la Loi sur le Sinaï, 232 années qui ne furent pas [des années] de Tora, ainsi il s'est écoulé des deux derniers millénaires 228 ou 231 années qui n'ont pas été [des années] messianiques (Isaac Abravanel: la mémoire et l'espérance, présenté par Jean-Christophe Attias, 1992 - books.google.fr).

 

Après correction d'un rouleau trouvé à Rome, Isaac Abravanel corrige la date de la fin du monde, 4291 (591), en 5291 soit 1591 de l'ère commune. Pour lui, le Messie surgira en 5319, soit 1559 de l'ère commune, ayant 12 ans en 1503 (Isaiah Tishby, Acute apocalyptic messianism, Essential Papers on Messianic Movements and Personalities in Jewish History, 1992 - books.google.fr).

 

On trouve au quatrain I, 48, daté de 1592 : "Lors accomplir & mine (termine) ma prophétie" et au quatrain I, 4, daté de 1560 : "Par l'univers sera faict un Monarque" mais la suite "qu'en paix et vie ne sera longuement" correspond plus à François II, roi de France en 1559 et mort à 16 ans en 1560, qu'à un messie de 68 ans.

 

Contact