Pempotan anglais
Pempotan anglais

 

X, 100

 

2251-2252

 

Le grand Empire sera par Angleterre

Le Pempotan des ans plus de trois cens :

Grandes copies passer par mer & terre,

Les Lusitains n'en seront pas contens.

 

 

Expansion coloniale anglaise

 

Vénitiens et Gênois détienaient le monopole du commerce des épices venus d'Orient en Europe. La prise de Constantinople fit tomber entre les mains des Ottomans tous les points d'arrivée des caravanes venues d'Orient ce qui augmente le contrôle islamique sur le commerce asiatique. Cela ajouté à la pénurie d'or et d'argent - les Arabes contrôlant l'or du Soudan et l'argent du Tyrol se raréfiant - pousse Portugais et Espagnols à trouver d'autres sources d'approvisionnement. (Jacques Brasseul, Petite histoire des faits économiques: Des origines à nos jours, 2013 - books.google.fr).

 

Après le périple de Vasco de Gama autour de l'Afrique, au XVe siècle, a lieu la création de l'empire portugais des Indes par Afonso de Albuquerque qui est l'une des plus intéressantes figures de la Renaissance. Celui que le chah de Perse appelait “le lion des mers”.

 

Les Anglais trouvent un autre itinéraire vers l'Asie centrale pour échapper à la concurrence portugaise : c'est ainsi que Richard Chancellor découvrit la route d'Arkangelsk et, par là, pénétra en Russie et y fonda la « Moscovy Company », en 1554. Ce fut sous le couvert de cette compagnie que les Anglais s'introduisirent en Perse pour s'assurer le commerce de la soie dans les provinces septentrionales, l'Azerbaïdjan, le Guilan et le Mazandéran, à proximité de la Russie et pour dominer ainsi la route des caravanes, par où s'effectuait le transport des marchandises de l'Inde vers la Russie. En 1557, après la mort de Richard Chancellor, Antony Jenkinson, nommé capitaine général de la flotte de la « Moscovy Company », partit pour la Russie et fut reçu par le Tsar Ivan le Terrible (Bahram Bahrami, Les relations politiques de la perse avec les grandes puissance, 1953 - books.google.fr).

 

Les Portugais étant seuls en possession du commerce qui se faisait avec ces vastes contrées de l'Afrique occidentale, les Anglais en furent vivement jaloux dès l'année 1535. Élisabeth accorda, en 1558, à quelques négociants une charte royale pour le commerce exclusif des rivières de Gambia et du Sénégal, et une autre pour celui de l’lle de Gorée. Trois autres compagnies obtinrent des chartes pour le commerce d’Afrique, sous les règnes de Jacques et de Charles Ier. Toutes ces entreprises furent également ruinées (Antonio-Pablo de Pebrer, Histoire financière et statistique générale de l'empire Britanique, traduit par Jacobi, 1839 - books.google.fr).

 

À la fin du XVIe siècle, l'Angleterre et les Pays-Bas commencèrent à menacer le monopole portugais pour le commerce avec l'Asie en formant des sociétés par actions pour financer les expéditions. La Compagnie anglaise des Indes orientales et la Compagnie néerlandaise des Indes orientales furent respectivement fondées en 1600 et en 1602. L'objectif principal était de participer au prospère commerce des épices en s'implantant là où elles étaient produites. Les trois nations furent quelque temps en compétition pour la suprématie commerciale dans la région, mais le système financier plus avancé des Pays-Bas et leurs victoires dans les trois Guerres anglo-néerlandaises du XVIIe siècle leur permirent d'obtenir une position dominante en Asie. Les hostilités cessèrent après la Glorieuse Révolution de 1688 qui vit Guillaume III d'Orange, stathouder des Provinces-Unies, devenir roi d'Angleterre. Un accord entre les deux nations laisse le commerce des épices aux Pays-Bas et le commerce des textiles à l'Angleterre. Cependant, le commerce du thé et du coton supplante rapidement le commerce des épices et en 1720, la Compagnie anglaise, aidée par la puissante Royal Navy, commence à prendre le dessus sur la Compagnie néerlandaise.

 

En 1603, Jacques Ier d'Angleterre monta sur le trône et, l'année suivante, il négocia le traité de Londres qui mettait fin aux hostilités avec l'Espagne. Dorénavant en paix avec son principal rival, l'Angleterre se concentra sur la construction de son propre empire colonial au lieu de s'attaquer aux colonies étrangères. L'Empire britannique commença à prendre forme au début du XVIIe siècle avec la création d'implantations en Amérique du Nord et dans les Caraïbes et la fondation des premières compagnies commerciales, dont la plus notable fut la Compagnie anglaise des Indes orientales, afin d'administrer les colonies et de développer le commerce avec la métropole. Cette période, qui dura jusqu'à la perte des Treize colonies après la Guerre d'indépendance des États-Unis vers la fin du XVIIIe siècle, est désignée par l'expression « Premier Empire britannique »

 

Pour sauver leur immense empire, le plus grand du XVIIe siècle, les Portugais durent s'allier aux Anglais qui devinrent leurs protecteurs.

 

Au début du XVIIIe siècle, avec la stagnation de l'Empire espagnol et le déclin de la puissance hollandaise, le Royaume-Uni devenait la puissance coloniale dominante (fr.wikipedia.org - Empire britannique).

 

Élisabeth Ière, née le 7 septembre 1533 au palais de Placentia à Londres et morte le 24 mars 1603 au palais de Richmond à Londres, fut reine d'Angleterre et d'Irlande de 1558 à sa mort. Plus encore "anti papiste" qu'anglicane ou protestante, elle rompt définitivement avec le catholicisme que la reine Marie Tudor, la Sanglante, avait essayé de restaurer (fr.wikipedia.org - Elisabeth Ière (reine d'Angleterre)).

 

1558 est la date définie dans la méthode dont les résultats sont présentés sur ce site comme point de départ de la chronologie des Centuries. Le dernier quatrains des dix Centuries a pour sujet l'Empire de l'Angleterre d'une manière assez cohérente. La période des 942 quatrains couvre 693 années. C'est la durée qu'assignaient les astrologues Al Kindi et Albumazar à l'empire arabe, suivis par Pierre d'Ailly (cf. Introduction)

 

British engagements with the three Islamic regions that we have described took place even as sailors and merchants were beginning their 'trafficks' into other parts of the world—North America and Russia, Japan, Madagascar, and the Bermudas. We have shown how the first chartered companies under Queen Elizabeth were directed at the Islamic world since it promised lucrative markets and rich natural resources. At a time when English merchants were unable to trade with Catholic neighbours in Europe, the Islamic empires offered vast and rewarding alternatives. Belatedly, the English finally began voyaging where the Portuguese, Venetians, Dutch, and French har already ventured (Gerald MacLean, Nabil Matar, Britain and the Islamic World, 1558-1713, 2011 - books.google.fr).

 

Pempotan est déjà utilisé dans le Présage 30 d'Août 1558, encore 1558 :

 

Bruit sera vain. les defaillans troussez :

Les Razes pris : esleu le Pempotan :

Faillir deux Rouges & quatre bien croisez.

Pluye empeschable au Monarque potent.

 

(Les vrayes centuries et propheties de Mich. Nostradamus, Tome 1, chez Jean Jansson à Waesberge et la vefue de fu Elie Weyerstraet, 1668 - books.google.fr).

 

Ce qu'il reste de l'Empire Britannque est le Commonwealth qui est constitué formellement par la décalaration de Londres de 1949 : 2251 - 300 = 1951. C'est plus de "trois cens ans" (302), il s'agit du "Nouveau Commonwealth" et avec, en 1931, le statut de Westminster qui substitue à l'Empire une communauté de nations britanniques (British Commonwealth of Nations) liés par un serment d'allégeance à la Couronne britannique et par leur libre volonté d'association, on a 320 ans. Le Commonwealth durera-t-il plus que l'onion européenne ?

 

Le Commonwealth ou Commonwealth of Nations (littéralement, la « Communauté des Nations ») est une organisation intergouvernementale composée de 52 États membres qui, pour la plupart, sont d'anciens territoires de l'Empire britannique. Le Commonwealth a émergé au milieu du XXe siècle pendant le processus de décolonisation. Il est formellement constitué par la Déclaration de Londres de 1949 qui fait des États membres des partenaires « libres et égaux ». Le symbole de cette libre association est la reine Élisabeth II qui est chef du Commonwealth. La reine est également chef d'État des 16 royaumes du Commonwealth. Les autres États membres sont 31 républiques et cinq monarchies dont le monarque est différent.

 

Le Commonwealth tire ses origines des Conférences Impériales (en) de la fin des années 1920, des conférences de Premiers ministres britanniques et coloniaux s'étant tenues périodiquement depuis 1887. Les dominions, États indépendants membres de l'Empire, ont vu leur souveraineté totale se faire garantir via la déclaration Balfour de 1926 et le Statut de Westminster de 1931, qui abolissaient les derniers droits d'ingérence qu'avait conservé le gouvernement britannique sur ces derniers. Le Commonwealth fut établi comme une association d'États indépendants et souverains, « librement associés » et égaux, dont l'adhésion reposait sur une allégeance commune à la couronne britannique4. Aujourd'hui deux pays membres n'ont jamais connu la domination britannique (Mozambique et Rwanda) (fr.wikipedia.org - Commonwealth).

 

Les "Razes" et "esleu" du Présage

 

Elisabeth Ière n'a pas accédé au trône d'une manière élective, mais elle fut par la suite désignée comme "élue de Dieu" par une partie de ses sujets.

 

La vénération accordée à la Reine Elisabeth par ses sujets trouvait sa source dans la réalité même des faits. Pour les protestants, le destin avait fait d'elle l'élue de Dieu, puisque son accession au trône coïncidait avec le moment précis où la religion réformée se trouvait en difficulté. Puis, à maintes reprises, on constata avec satisfaction que Dieu avait pris la souveraine, et à travers elle son église anglicane, sous sa protection toute spéciale, en éloignant de sa précieuse vie la menace de tant de complots. Mais derrière la figure de la Reine, chef suprême de la religion protestante, se profilaient d'autres concepts plus anciens qui réunissaient autour d'elle tous ses sujets, catholiques aussi bien que protestants (Sybil Truchet, Le théâtre médiéval en Angleterre et son influence sur l'oeuvre de Marlowe, Kyd et Lyly: contribution à l'étude du drame pré-shakespearien, Tome 2, 1980 - books.google.fr).

 

George Gascoigne prône l'étude de l'histoire et des légendes antiques, valorise les célébrités cultivées comme César, protagoniste d'une tragédie de Shakespeare en 1599, mais souhaite aussi l'étude de l'histoire nationale idéalisant l'Angleterre et son passé et célèbre l'entrée royale d'Elizabeth dans la Cité en 1559, compose des discours pour la Parade du lord-maire en 1568, participe à la préparation de la visite royale à Kenilworth en 1575, où l'on fit revivre la légende arthurienne avec La Dame du lac très prisée par Mulcaster et peut-être vue par Shakespeare à 11 ans, et compose en 1603 une vibrante oraison funèbre en l'honneur d'Elisabeth comme élue de Dieu pour achever la Réforme (Guy Boquet, Bibliographie de La théorie et la pratique d'un éducateur élizabéthain de Jacqueline Cousin Desjobert, Revue d'histoire du théâtre, Volume 57, 2005 - books.google.fr).

 

Si les Razes désignent les tonsurés (religieux réguliers), alors l'accession d'Elisabeth Ière en 1558 marque leur disparition en Angleterre (Pierre Brind'Amour, Les premières centuries, ou, Propheties: (édition Macé Bonhomme de 1555), 1996 - books.google.fr).

 

Pempotan : pan and pot

 

Restons en Grande-Bretagne en cherchant un équivalent à Pempotan sachant qu'il y a une liaison par la date de 1558 et le dernier quatrain des Centuries avec le monde britannique.

 

In the Tudor period there is abundant evidence for kitchen waste, in the form of numerous cooking pots, pipkins, cauldrons and skillets in both local wares (Barney Sloane, Gordon Malcolm, Excavations at the Priory of the Order of the Hospital of St John of Jerusalem, Clerkenwell, London, 2004 - books.google.fr).

 

England was industrially backward in the early sixteenth century in comparison with her European neighbours. It was only gradually, from about 1540 onwards, that she began to catch up by establishing many new industries and by putting others on a commercially significant basis for the first time. These included copper-mining, glass-making and paper-making; gunfounding and the manufacture of gunpowder, alum and copperas; the weaving of silk, cotton and linen; and the creation of a range of New Draperies to rival the traditional woollen textiles. Furthermore, a whole range of consumer products were beginning an expansion which was to transform the lives of the mass of the population - products like soap, stockings, pins and needles, and pots and pans (David Michael Palliser, The Age of Elizabeth: England Under the Later Tudors (1983), 2014 - books.google.fr).

 

Au XIXème siècle, la réputation des Anglais en la matière deviendra proverbiale.

 

Mais quel ne seroit ensuite son étonnement en pensant que ces Anglois, dont tout le temps paroît être absorbé par des occupations religieuses, sont pourtant les grands faiseurs de pots et de casseroles (the grand pot and pan makers of the world) ; des hommes qui excellent dans toutes les branches de l'industrie, les plus avides spéculateurs , les serviteurs les plus dévoués de Mammon, et ceux qui poursuivent avec le plus d'ardeur tout ce qui peut flatter les sens (Le Memorial catholique. Vol.1-12; nouv. coll, 1829 - books.google.fr).

 

Le pipkin

 

pipkin. Forms: pypkin, pipken, pipkin : A small earthenware pot or pan, used chiefly in cookery. Formerly in wider sense, including metal pots (Ladie Borlase, David E. Schoonover, Jessica Renaud,, Ladie Borlase's Receiptes Booke, 1998 - books.google.fr).

 

In slang, pipkin is the female pudend, esp. in crack her pipkin, to deflower a girl or woman (Eric Partridge, Jacqueline Simpson, The Routledge Dictionary of Historical Slang, 1973 - books.google.fr).

 

Pour une reine vierge.

 

Contact